logo-Institut-Mustapha-Gaouar

Le témoignage d’estime et d’affection de Maître Jaï Hokimi
à la mémoire de Mustapha Gaouar

Ami de plusieurs décennies de la famille Gaouar, Maître A. JAÏ HOKIMI, Avocat à la Cour, agréé près la Cour Suprême, a tenu à participer à la conférence de presse annonçant la création de "L’Institut Mustpha Gaouar - L’Excellence du Café", le 3 mai au Méridien Mansour de Casablanca, afin de livrer son témoignage de grandes estime et affection à la mémoire de Feu Haj Mustapha GAOUAR.
Photo ci-dessus : Maître A. Jaï Hokimi (à gauche) durant son témoignage, au côté de Mounir Gaouar, Président-fondateur de l’Institut Mustapha Gaouar. © leJmed.fr - mai 2010


« Faire un témoignage vivant à la mémoire de Feu Haj Mustapha GAOUAR est une lourde tâche de peur de ne pas donner une image fidèle quant à la valeur exacte et réelle de ce que fut ce grand homme : car aucune cérémonie ne peut suffire pour rendre le véritable hommage mérité et pour pérenniser à jamais son nom même par la création de cet institut humaniste qui sera l’INSTITUT Mustapha Gaouar.

Haj Mustapha GAOUAR était plus qu’un client privilégié, c’était un ami, un frère, un grand frère. Ses qualités intrinsèques m’ont permis non seulement de l’apprécier chaque jour davantage, mais surtout de profiter de ses conseils pertinents, son savoir-faire, son tact, amour pour les autres et sa disponibilité pour servir autrui.

Il ne savait ce qu’étaient ni la haine ni le mensonge ; pour lui, seul le mot amour comptait, amour qu’il vouait à tous et qui était suffisant pour tout surmonter, et aplanir toutes difficultés et réussir.

Il était là, toujours affable, disponible pour servir, pour prodiguer à tous ses conseils, son savoir-faire, aider tout le monde à partager ses qualités tant professionnelles qu’humaines.

Sa disparition a été une grande perte pour sa famille et ses amis. Sa famille est restée non seulement unie mais son seul but est celui de continuer son œuvre et de poursuivre le chemin qu’il a tracé pour eux.

J’allai dire en conclusion que Haj Mustapha GAOUAR n’est pas mort, il nous a quittés pour un monde meilleur laissant derrière lui pour continuer son œuvre des successeurs dignes de lui, représentés ici non seulement par sa veuve Hajja Cherifa mais aussi par mon ami Mounir.

Puisse Dieu le couvrir de Sa Sainte Miséricorde et trouver en ses Héritiers les dignes successeurs pour pérenniser ses œuvres tant professionnelles qu’humaines.

La Création de la Fondation Mustapha GAOUAR est le meilleur exemple, le meilleur témoignage qui le laisse à jamais vivant parmi nous. »

Maître A. JAÏ HOKIMI
Avocat à la Cour
Agréé près la Cour Suprême

Casablanca, le 3 mai 2010

Dans cette rubrique

L'événement

COFFEGA partenaire d’ACFA92 pour le Colloque ALGERIE-Le jeudi 24 novembre 2011

Paris La Défense COFFEGA INTERNATIONAL partenaire de L’Association ACFA 92, qui œuvre pour le renforcement des liens entre la France et l’Algérie, (...)

Industrie de la torréfaction du café : Deux Algériens honorés en Allemagne

L’industriel franco-algérien, patron du Coffega, spécialisé dans le café de père en fils, Mounir Gaouar et Zahir Khier, ont eu tous les égards de la (...)

Mounir Gaouar. industriel franco-algérien « Offrir à mon pays le transfert de technologies »

Né en 1955 à Tlemcen, Mounir Gaouar, diplômé de l’école supérieure de commerce de Paris et titulaire d’un doctorat d’économie à la Sorbonne, est le (...)

Diaporama